À hauteur d'ombre

L55

Neuf

Comment aller du noir vers le clair ?

Il y a bien la chouette comme un soleil blanc ancré dans la nuit.
Mais son cri effilé aiguise un cercle de musique où les notes glissent en silence.

Premières pages

Livre de 64 p. au format 140x210 imprimé en noir sur bouffant ivoire 80g, illustrations originales de Cathy Garcia, ép. 6mm pds 105g
Mars 2014 - isbn 9782914053754

Plus de détails

12,00 €

En savoir plus

À hauteur d’ombre est un recueil de poèmes en vers libres, dont les textes constituent un ensemble poétique pouvant être lu de manière non chronologique.
Une observation précise et une familiarité avec les mondes animal, végétal, minéral, musical, permet d’oser des correspondances, de dresser des ponts entre eux (chardon/bourdon ; herbe/insecte ; arpèges de soleil ; mûres/araignées ; oiseaux de colophane), et surtout de parler en termes métaphoriques de ce qui est dit (vu) et de ce qui est tu (entendu, suspecté), qui pourrait bien constituer la trame de ce recueil. Les mots acquièrent ainsi une vie naturelle : la parole se minéralise ; la voix blanche des voyelles nébuleuses ; l’écorce ouvre des parenthèses ; les paroles non dites sont comme des corbeaux ressemblant à des ossements stratifiés ; la parole envahie de bois mort se décompose dans la sourdine des sols bruns ; la nuit imprègne les mots d’une odeur de feuille mortes ; l’envol de l’apostrophe ; les mots outils rouillés ou qui tombent en poussière…
Dans la construction de chaque texte, l’auteur fonctionne beaucoup par associations de sens ou de sons, ou des deux (chardon ... épine ... araignée) (épervier ... épeire ... soie) (tortue ... tortueux ... torturés) (couleur ... couleuvre). Cela apporte une intonation psychanalytique au recueil, qui s’ajoute au sens de la formule, des images, de la métaphore, pour donner au texte une profondeur, une épaisseur toute de tranquillité. Car on est dans une observation cérébrale des choses, qu’on pourrait qualifier d’asiatique. Si agitation ou violence il y a, elle se trouvent engainée dans le calme du déroulement irrémédiable des choses de la nature : un mot dur est toujours emballé dans une expression sereine.