La truffe

Mémoires d'un rabassier en Provence

LR1

Neuf

Ces curieux marchés où les billets de banque qui s'échangeaient autrefois sans complexe avaient la rugosité de la terre…

Premières pages

Un livre de 112 pages au format 120x220 imprimé en couleur sur couché blanc 90 g, aquarelles de Joëlle Morisset, ép. 7 mm, pds 145 g
Décembre 2002 - isbn 9782914053129

CET OUVRAGE EST ÉPUISÉ

Plus de détails

18,00 €

En savoir plus

Il y a en Provence, dans le bagage culturel collectif des Provençaux, un certain nombre de symboles qui ont forgé le caractère et la spécificité de la région, comme dans bien d'autres terroirs. Soucieux de leur pérennité, de leur trait quelquefois magique qui fait sourire les "gens d'ailleurs" - Parisiens et touristes - mais vise surtout à les séduire, à les attirer, les Provençaux aiment parler de ces symboles, en conter les anecdotes, les décrire en les entourant d'une part de mystère, d'une part de non-dit. La truffe fait partie de ces symboles. Sa seule évocation suffit à faire lever le mistral d'hiver, tournoyer les feuilles fauves des chênes blancs, entendre le cri de la buse ou de l'aigle de Bonelli en chasse, là-haut. Son seul nom chuchoté nous fait sentir les odeurs mêlées du thym et de la psoralée piétinés par le troupeau, et nous transporte tôt le matin à l'ouverture de ces curieux marchés où les billets de banque, qui s'échangeaient autrefois sans complexe, avaient la rugosité de la terre. Mais les choses ont bien changé… Voilà pourquoi "la truffe"… ce n'est pas un ingrédient de cuisine comme un autre. Produit de la terre provençale, elle inspire un respect, une patience, une lecture ô combien enrichissante, qui n'ont que peu à voir avec sa banale forme de "patate brune". Il n'est pas donné à quiconque de savoir l'écrire…