Pastoralismes et espaces de gouvernance Agrandir l'image

Pastoralismes et espaces de gouvernance

Plaidoyer pour un Code pastoral

RP18

Neuf

Dixièmes Rencontres internationales et Festival du Film Pastoralisme et Grands Espaces 2012…

Plus de détails

En savoir plus

Depuis vingt ans, le festival « Pastoralisme et Grands Espaces » est un moment fort pour dire que le pastoralisme existe ici et ailleurs… En donnant la parole (et l’image) aux acteurs, il offre au grand public autant qu’aux « experts » à partager les vies saisonnières et les cultures nomades des éleveurs et bergers du Monde.
À l’occasion de la 10e édition des Rencontres Internationales, l’accent est mis sur la participation des acteurs pastoraux aux espaces de concertation et de gouvernance. De par leurs capacités à valoriser les ressources naturelles renouvelables, ceux-ci contribuent fortement aux économies locales et participent à la construction de l’identité des territoires.
Pourtant, face aux profondes mutations climatiques, sociales et technologiques, ils se trouvent de plus en plus éloignés des centres de décision. Dans les territoires sur lesquels ils vivent, en tentant d’organiser le partage des ressources et la cohabitation des usages, se développent des formes de précarité, voire d’exclusion. Les acteurs du pastoralisme doivent donc inventer de nouveaux systèmes de démocraties locales.
• Les instances territoriales sont-elles vraiment une force dans la mise en valeur des ressources pastorales? Comment marquent-elles les sociétés pastorales ?
• Qu’est-ce qu’apportent, ou peuvent apporter, les acteurs pastoraux aux différents territoires ?
• Comment favoriser leur intégration aux espaces de travail et de décision? Comment mobiliser leurs compétences et leurs capacités d’intervention ?
• Peut-on imaginer la représentation des acteurs pastoraux nomades dans des instances de politiques locales sédentaires ?
• Les politiques et les projets des territoires peuvent-ils concilier les différents usages des espaces pastoraux et dépasser, notamment, la concurrence entre les éleveurs nomades et les agriculteurs sédentaires ?