Auteurs Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • ADEM Drôme

    logo Adem Drôme

    L’Association Départementale d’Économie Montagnarde de la Drôme est une association Loi 1901. Par ses missions, elle contribue au soutien et au développement des activités pastorales collectives sur le territoire drômois depuis 1987.
    Son conseil d’administration est constitué de 31 structures œuvrant pour la gestion de l’espace en milieu rural et montagnard : professionnels agricoles, gestionnaires d’espaces naturels, forestiers, chasseurs, professionnels du tourisme, etc.
    L’ADEM intervient sur l’ensemble des espaces pastoraux Drômois, qu’ils soient alpages, ou parcours d’hiver ou d’intersaison. Ils se concentrent essentiellement sur la partie Est du département (Vercors, Royans, Beauchène, Diois, Baronnies, Val de Drôme, Pays de Dieulefit, Gervanne).
    Les travaux de l’ADEM sont conduits par une équipe de 3 techniciens pastoraux et d’une assistante.

  • Jean Arnould

    jean arnould

    Jean Arnould est né en 1911. Après une carrière dans l'enseignement primaire, dans le petit village de Sargé sur Braye (41), il prend sa retraite à Vendôme et se passionne pour l'histoire. Président d'honneur de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois, il a publié plusieurs ouvrages historiques et de nombreux articles dans diverses revues spécialisées. Il meurt dans sa centième année, pendant l'été 2011.

    Chez d'autres éditeurs

    1789. Doléances et vie rurales (2 tomes) (Libraidisque Vendôme 1984)

  • Association ASPIR

    ASPIR

    Association de soutien aux projets d’interprétation et de recherches sur les activités pastorales.
    Regroupant des berger-e-s, étudiant-e-s, chercheur-e-s, technicien-e-s, retraité-e-s, etc., ce collectif de citoyens promeut, soutient, génère et réalise des actions d’étude, d’interprétation et de valorisation des cultu­res et des activités pastorales.
    Aspir a coordonné ce « petit manuel du berger d’alpage » et expérimentera en 2016 un collectif de soutien aux bergers d’alpage en difficulté, Cléopâtre, joignable par téléphone tous les jours de début juillet à fin octobre.

  • Serge Bec

    Serge Bec

    Né à Cavaillon en août 1933, Serge Bec suit une formation littéraire et devient journaliste, critique d'art et correspondant de l'agence France-Presse. Abandonnant le journalisme, il sera maire-adjoint délégué à la culture de la ville d'Apt de 1977 à 1983, puis directeur-adjoint du parc naturel régional du Luberon. Depuis 1977, il publie son propre journal « Le Pays d'Apt ». Serge Bec n'a cessé de faire entendre sa voix poétique en langue d'oc depuis plus de cinquante ans et il est considéré comme le plus important poète provençal contemporain. Plus de quinze recueils de poèmes jalonnent son cheminement d'exigence. Suite pour une éternité est édité en 2002 en trois langues : provençal, français, allemand. Il figure dans toutes les anthologies de la poésie occitane ou provençale et ses poèmes sont donnés en explication au baccalauréat. Parallèlement à son œuvre poétique, Serge Bec écrit aussi en français : romans, ouvrages sur la Provence, pièces de théâtre… Il collabore à de nombreuses revues poétiques françaises (dont Autre Sud) et occitanes (Oc, L'Astrado…). Il est impliqué dans plusieurs associations littéraires, poétiques, théâtrales (il fut notamment président du Centre Européen de la Poésie d'Avignon).

    Chez d'autres éditeurs

    Œuvre poétique
    * Li grai negro / Les corneilles noires (les Presses Universelles, 1954)
    * Cants de l'estre fòu / Chants de l'être fou (éditions de l'Ase Negre, 1957, Prix Théodore Aubanel)
    * Miegterrana / Méditerranée (Institut d'Etudes Occitanes, coll. Messatges, 1957)
    * Memòria de la carn, seguit de Auba / Mémoire de la chair, suivi de Aube (Institut d'Etudes Occitanes, coll. Messatges, 1960)
    * Galina blanca e marrit can / Poule blanche et chien méchant (Editions 4 Vertats, 1968)
    * Balada per Lili Fòng / Ballade pour Lilly Phong (Les amis de la culture catalane, 1969)
    * Cronicas dau rèire-jorn / Chroniques à contre-jour (Editions Vent Terral, 1978)
    * Sièu un païs / Je suis un Pays (Edisud, 1980, Prix Pétrarque)
    * Cants de nòstrei pòbles encabestrats / Chants de nos peuples enchevêtrés (Editions Vent Terral, 1985)
    * Pouèmo de la Clarenciero I / Poèmes de la Clarencière (I) (éditions Ma Provence, 1989)
    * Sesoun de guerro / Saison de guerre (Les cahiers de Garlaban, 1991, Grand Prix Antigone de Montpellier)
    * Tres balado / Trois ballades (Edisud, 1993)
    * La nuech fendasclada / La nuit pourfendue (Editions À chemise ouverte, 1994)
    * Pouèmo de la Clarenciero II / Poèmes de la Clarencière (II) (éditions de l'Astrado, 1998, Prix Frédéric Mistral)
    * Suito pèr uno eternita / Suite pour une éternité, édition trilingue provençal-français-allemand (Editions en Forêt / Verlag Im Wald, 2002)
    * Saume dins lo vènt / Psaume dans le vent (Editions de la Cardère, 2006)
    Enregistrement : CD audio + livret dans la collection Trésors d'Occitanie : florilège de poèmes dits par l'auteur (Occitania Productions, 2003)
    Entretien : Entre Gascogne et Provence, itinéraires en lettres d'oc. Entretiens avec les poètes Serge Bec et Bernard Manciet, par Jean-Luc Pouliquen (Edisud, 1994)

    Romans (en français)
    * Repérages érotiques (roman érotique) (Editions Média 1000, 1982)
    * Les diables de Rochelune (roman érotique) (Editions Média 1000, 1982)
    * Mémé, je ne veux pas que tu meures (récit) (Editions Ma Provence, 1989)
    * L'otage des loups (Editions Autres Temps, 1997)
    * Cagole (roman noir) (Editions Autres Temps, 2001)
    * La malédiction d'Hadès (roman policier) (Editions de la Cardère, 2005)

    Ouvrages photographiques sur la Provence
    * Un village de Provence : Murs, photographies de Hans Silvester (Ed. Equinoxe, 1993)
    * Fêtes de Provence, photographies de Laurent Giraudou (Edisud, 1994)
    * Provence plurielle et singulière, photographies de Gérard Sioen (Ed. Equinoxe, 1996)
    * Villages en Provence, photographies de Gérard Sioen (Ed. Equinoxe, 1998)
    * Provence des lavandes, photographies de Gérard Sioen (Ed. Equinoxe, 2001)

  • Cathy Garcia

    Cathy Garcia

    Ex-artiste pluridisciplinaire de spectacle de rue, chanteuse en particulier, Cathy Garcia crée en 2003 la revue de poésie vive Nouveaux Délits, et en 2009 l’association du même nom, en lien avec l’écriture, la poésie et l’expression artistique. Elle est plasticienne, photographe, « critique » littéraire et bien évidemment poète : ses « gribouglyphes », photos, textes et recueils sont publiés en France et à l’étranger dans de nombreux ouvrages et revues : éditions Asphodèle, de l’Atlantique, DLC, Encres Vives, Clapas… Elle expose régulièrement ses travaux en différents lieux et participe à des projets artistiques collectifs.

  • Vinciane Despret

    Vinciane Despret

    Après un master en philosophie en 1983 et en psychologie en 1991, Vinciane Despret présente son doctorat en philosophie en 1996 à l’université de Liège. Elle y est actuellement maître de conférences. Elle enseigne également l’éthologie et la psychologie à l’Université Libre de Bruxelles. Elle travaille principalement depuis le début de sa carrière sur les savoirs scientifiques de la psychologie et de l’éthologie, et plus généralement sur les rapports entre les hommes et les animaux. Elle a été commissaire scientifique de l’exposition de La grande Halle de la Villette : « Bêtes et Hommes » en 2007-2008.
    Elle a reçu le Prix du Cadre noir, décerné par l’Académie équestre de Saumur, en 2005, pour l’ouvrage Hans, le cheval qui savait compter ; le Prix des Humanités scientifiques décerné par Sciences Po, Paris, en 2008, pour l’ensemble de l’œuvre concernant les rapports des scientifiques et des animaux, et le Prix de la Fondation Wenaers décerné par le Fonds National de la recherche scientifique en juin 2009 pour son travail de familiarisation des sciences. Son dernier livre, Au bonheur des morts. Récits de ceux qui restent a reçu, en 2015, le prix de l’essai de la Société belge des Auteurs (SCAD).

    Principales publications

    • 1996 Naissance d'une théorie éthologique : la danse du cratérope écaillé, collection « Les empêcheurs de penser en rond » (La Découverte)
    • 1999 Ces émotions qui nous fabriquent : ethnopsychologie de l'authenticité, collection « Les empêcheurs de penser en rond » (La Découverte)
    • 2002 Quand le loup habitera avec l’agneau, collection « Les empêcheurs de penser en rond » (La Découverte)
    • 2004 Hans, le cheval qui savait compter, collection « Les empêcheurs de penser en rond » (La Découverte)
    • 2007 Bêtes et Hommes, chez Gallimard
    • 2009 Penser comme un rat, chez Quae
    • 2012 Que diraient les animaux si on leur posait les bonnes questions ?, collection « Les empêcheurs de penser en rond » (La Découverte)
    • 2005 en collaboration avec Pascal Picq et Dominique Lestel, Les grands singes ; L’humanité au fond des yeux, chez Odile Jacob
    • 2007 avec Jocelyne Porcher, Être Bête, chez Actes sud
    • 2011 avec Isabelle Stengers, Les faiseuses d’histoires. Que font les femmes à la pensée ?, collection « Les empêcheurs de penser en rond » (La Découverte)
    • 2014 en codirection avec Raphaël Larrère, publication des actes du Colloque de Cersisy : Les animaux… deux ou trois choses que nous savons d’eux, paru chez Herman.

  • Association Française...

    AFP

    Créé en 1984, le réseau de l'Association Française de Pastoralisme regroupe des spécialistes issus des différentes familles professionnelles intervenant dans le domaine du pastoralisme en France et à l'international : éleveurs et bergers, chercheurs, techniciens agricoles, gestionnaires environnementaux, agents culturels, enseignants et étudiants.
    Elle a pour objet de favoriser l'échange et la communication entre tous les acteurs du pastoralisme, de promouvoir la modernité du pastoralisme dans ses dimensions scientifiques, techniques et culturelles et d'apporter une expertise auprès des instances en charge des politiques relatives aux activités pastorales.
    L'AFP porte de nombreuses actions d'échange et de communication et coordonne des groupes de réflexion nationaux.
    Site internet de l'AFP

  • Association des...

    Asso bergers Isère

    Née en 1984, l’ABI (Association des bergers de l’Isère) regroupe bergères et bergers salariés, employés en majorité par des groupements pastoraux. En partenariat avec la FAI, l’ABI propose à ses membres, depuis 1999, une formation continue de 3 à 5 jours chaque année, avant la montée en alpage. L’ABI s’investit aussi dans la formation longue (600 heures), en collaboration avec trois centres de formation professionnelle agricole, trois services alpage, et avec l’aide de la région Rhône-Alpes. Le but étant de former des bergères et bergers d’alpage.
    Dans les préoccupations de l’association, la communication tient une place importante, tant dans le milieu berger qu’envers les usagers de la montagne. Le métier de berger est représenté à l’occasion de forums et de manifestations diverses.
    Contact : Toni Del Monte (président) 06 77 76 95 29

    Renseignements Fédération des Alpages de l'Isère

  • Olivier Bastide

    olivier bastide

    Né en 1962 à Carpentras dans le Vaucluse. Publie en revues dont Soleils et cendre, Verso, Les Archers, Phoenix et Décharge. Ses derniers recueils parus sont, aux Solicendristes, Le Matamore sous l’étoile (2008), chez Encres vives, Dans le Ventre bleui de soufre, après le vent furieux advint le jour (2010), aux Éditions de l’Atlantique, Fragmentaires (2012). À noter sa participation aux ouvrages collectifs des éditions Sillages, dont Corps (2010), à l’anthologie Métissage de L’Arbre à paroles (2012), aux spectacles chorégraphiques d’Elena Berti Voyagedimages (2008), Sentimenti di danza (2010) et aux travaux poétiques du Scriptorium de Marseille.
    Blog personnel

    Chez d'autres éditeurs

    Le matamore sous l’étoile – Les Solicendristes 2008
    Dans le ventre bleui de soufre, après le vent furieux advint le jour – Encres Vives 2010
    Fragmentaires – L'Atlantique 2012

  • Marcel Besombes

    Marcel Besombes vers 1970

    Marcel Besombes est directeur de la coopérative de transhumance Coptasa, près d'Aurillac, et ancien directeur de la Chambre d’Agriculture du Cantal.
    Il est membre de l’Association Française de Pastoralisme.

  • Pierre Bonnet

    Pierre Bonnet

    Pierre Bonnet habite en Haute-Provence. Il travaille dans le domaine de la culture depuis toujours. Il pratique la poésie comme le sport et les relations humaines : avec passion, discrétion, et assiduité.

    Chez d'autres éditeurs

    Bois d'Asson. Mémoires d'une mine en Haute-Provence (L'Œuvre au Noir 1986)
    Éléments-songes (Cirrus 2001)

  • Véronique Cambo

    Véronique Cambo

    Historienne de formation, Véronique Cambo a été guide-conférencière au Palais des Papes ; elle en a gardé une passion intacte pour ce siècle d'or avignonnais où se déroule une partie de son roman "Mystère en Avignon".

    Chez d'autres éditeurs

    L'affaire Barbarino (roman - Les Presses du Midi 1999)
    La serpillière et autres déshérités (poésie – Éditions L’homme et le sacré 2006)
    Les couleurs de la colère (roman – Scène huit 2014)

  • Bruno Caraguel

    Bruno Caraguel

    Ingénieur pastoraliste et sociologue. Il a été ouvrier puis technicien agricole, salarié de plusieurs groupements pastoraux en alpage et en transhumance hivernale. Il est actuellement chargé de la coordination de la Fédération des Alpages de l’Isère. Son parcours s’inscrit dans la recherche de médiation entre les mondes qui s’ignorent, dans le souhait de mieux valoriser les ressources humaines, sociales, culturelles et économiques permises par les alpages ou autres espaces pastoraux. Il est également élu local dans une petite commune de montagne, et conseiller intercommunal délégué aux gens du voyage.

  • Paul Cariage

    Né en 1922 à Alger, Paul Cariage est d'abord l'héritier du professeur Marius Cariage, qui enseigne le dessin au Lycée d'Alger, et l'anatomie et la perspective à l'École nationale des Beaux-Arts d'Alger. En parallèle de sa carrière au ministère de l'Intérieur à Alger, il pratique la peinture, et expose aux Orientalistes, au Salon des Indépendants et à la Société des Artistes d'Afrique du Nord. En 1960, il se fixe à Avignon. La peinture laisse place aux lettres ; son premier recueil, Rêverie, paraît en 1973. Les feux du soir constituent son quinzième recueil. Paul Cariage est sociétaire des Poètes français, membre et docteur en littérature de l'Académie mondiale des Arts et de la Culture, et membre de l'Académie de Vaucluse. Ses poèmes ont largement été récompensés, tout au long des années 90, en Grande-Bretagne, aux USA et en Inde. Mais son éclat de rire d'enfant vaut tous les titres du monde…

  • Jacques Catier

    Le docteur Catier (1938-2015), neurophysiologiste, s’est passionné pour ce confrère méconnu (Jacques-Joseph Bonhomme), et attelé à un véritable travail de chercheur pour réhabiliter une notoriété quelque peu oubliée. Il a travaillé dans le même esprit de recherche sur Pétrarque et les relations entre la création artistique et l'épilepsie.

  • Marie Cayol

    Marie Cayol

    Née en 1945, Marie Cayol a été professeur de Lettres jusqu’en 2002.
    Son attrait pour la poésie l’a conduite à réaliser un ouvrage avec Marc Alyn, Mémoires provisoires, entretiens avec Marie Cayol (l’Harmattan Paris 2002).
    Depuis plus de vingt ans, elle accompagne son époux Pierre Cayol, peintre, grand passionné des Indiens d’Amérique du Nord, chez les Navajos, Apaches, Hopis et Pueblos parmi lesquels ils comptent de nombreux amis. Ensemble, ils ont publié Apaches. Le peuple de la femme peinte en blanc (éd. du Rocher 2006), et un livre d’artiste, Canyon de Chelly.

  • Sylviane Cazenelle

    Sylviane Cazenelle

    Sylviane Cazenelle, née en 1960, est vétérinaire dans le Vaucluse. « L’affaire Pianoman » est son premier roman publié.

  • Cerpam

    Cerpam

    Centre d'études et de réalisations pastorales Alpes-Méditerranée ; service pastoral régional PACA

    Créé en 1977, cette association "loi 1901" de la région PACA regroupe plusieurs types de membres : les chambres d'Agriculture, le syndicalisme agricole, les groupements pastoraux, les filières économiques d'élevage, les organismes forestiers (ONF, CRPF), des collectivités locales, des gestionnaires d'espaces naturels, des instituts de recherche (Inra, Cemagref, Institut de l'élevage), ainsi que des organismes les associant ou les fédérant, l'Association Régionale des communes forestières...). Ils contribuent à orienter les politiques pastorales et co-pilotent les activités du Cerpam.
    Les travaux du Cerpam sont réalisés grâce au concours financier du conseil régional et des conseils généraux de la région PACA, de l'État et de l'Union européenne. Ils sont conduits en partenariat avec divers partenaires techniques et scientifiques, et en lien avec les structures pastorales des autres régions méditerranéennes et alpines. Son équipe d'ingénieurs pastoralistes est organisée en antennes départementales avec une coordination régionale.
    Site internet du Cerpam

  • Quentin Charbonnier

    Quentin Charbonnier

    Né dans le Jura en 1988, Quentin Charbonnier est diplômé d'histoire de l'Université Lumière Lyon 2 (Patrimoine rural et valorisation culturelle).

    Il réalise, pour le compte de l'Association Française de Pastoralisme (AFP), une synthèse de la mise en place de la loi pastorale de 1972. Il devient ainsi l’un des coordinateurs de la rencontre des pastoralistes européens du 1er mars 2012 au ministère de l'Agriculture, autour du passé et de l’avenir du pastoralisme, de sa rassurante tradition et de sa stimulante modernité.
    Il travaille aujourd'hui dans le développement local sur des projets liés au développement durable, et garde un œil attendri sur les troupeaux qu'il croise...

  • Ilia Consolo

    Ilia Consolo

    Ilia Consolo, née en 1959, vit dans le Midi de la France. Ethnologue de formation, elle est guidée par trois passions indissociables et vitales : la recherche de la beauté, la nécessité d'écriture et le développement de la conscience, qui enrichissent et diversifient sa vie. Elle reçoit en 1983 le Prix de l'Office régional de la Culture de Marseille. Un battement d'amour est son premier roman publié.

  • Damien Corbet

    Damien Corbet

    Depuis qu’il est né en 1991, Damien Corbet écrit. Dans sa chambre, au café, au lycée, en mangeant, en lisant, en dormant, en marchant, seul ou accompagné, à la plume ou au clavier, Damien écrit, sola gratia. Une obsession, une respiration exclusive qu’il partage avec quelques jeunes amis. Il suit obstinément une règle digne du plus ultra des luthériens, sola scriptura : écrire dix textes par jour. Son écoute musicale, permanente et éclectique, sola musica (de Bach au hard-rock, en passant par la pop, le jazz, etc.), s’entend dans son écriture, juste, naturellement précise et étonnamment mûre. Pour se faire connaître, il « poste » régulièrement une toute petite partie de sa production sur divers forums de l’Internet et sur son propre site (http://archange-poetique.kazeo.com). Il fait partie d’un groupe de très jeunes plumes rassemblées sous l’enseigne « Les Auteurs Unis ».

  • Christian Corniaux

    Christian Corniaux est chercheur au Cirad depuis 1992. Ingénieur agronome et zootechnicien de formation, il travaille sur la gestion technique et la gestion sociale du lait à l’échelle des exploitations familiales en Afrique de l’Ouest. Il coordonne plusieurs projets de recherche sur la commercialisation des produits animaux, notamment du lait. Il coanime l’action transversale ANR « Dynamique des bassins laitiers », à l’origine du livre "Voies lactées".

  • Alexandre Czekalski

    Alexandre Czekalski est consultant indépendant en pastoralisme et gestion des milieux ouverts.
    Il est membre de l’Association Française de Pastoralisme.

  • Jean-Marie Davoine

    Jean-Marie Davoine

    Jean-Marie Davoine se forge une solide expérience de gardien de troupeau dans des conditions et milieux très divers (plaines et montagnes, transhumances, milieux alpins et méditerranéens). Son sens aigu de l’observation et sa capacité de remise en question permanente lui permettent de développer des réflexions et pratiques innovantes en matière de méthodes de domestication des animaux d’élevage… une expérience et des connaissances qu’il n’a de cesse de partager avec les éleveurs et les bergers.

  • DDT/M

    DDT/M

    Directions départementales des Territoires / et de la Mer

    Depuis le 1er janvier 2010, les DDT, issues des DDEA (Directions Départementales de l’Équipement et de l’Agriculture), mettent en œuvre les politiques publiques d’aménagement et de développement durable des territoires.
    La direction départementale des territoires regroupe l’essentiel de la DDE (direction départementale de l’équipement), de la DDAF (directions déjà regroupées dans 55 départements pour former une DDEA) et une partie des services de la préfecture. Fortes d’une expertise technique et d’une capacité d’analyse renforcées, les DDT contribuent de façon déterminante à l’équilibre et au développement durable des territoires.

  • Marie-Josée Desvignes

    Marie Desvignes

    M-Josée Desvignes

    Poète et formatrice en écriture, Marie-Josée Desvignes est également professeur de Lettres. Elle est l’auteur d’un essai sur les ateliers d’écriture, et nombre de ses poèmes sont parus en revues (Décharge, Arpa, Poésie première, Gros textes, Encres vagabondes, Encres vives, Friches, Filigranes, L'Échappée belle, Lieux d'être, Landes, Pan poétique des muses…). Requiem est son premier recueil publié.

  • Marie-Françoise Ghesquier

    Marie-Françoise Ghesquier

    Née en 1966, Marie-Françoise Ghesquier étudie les Langues étrangères appliquées (anglais, espagnol) à l’université Lumière Lyon II où elle obtient sa maîtrise. Elle vit actuellement en Saône-et-Loire, près de Chalon-sur-Saône. Elle publie ses poèmes dans les revues Décharge, Comme en Poésie, Traction Brabant, Écrit(s) du Nord, Nouveaux Délits, Cabaret. Son premier recueil de poésie, Aux confins du printemps, est paru en juillet 2013 aux éditions Encres Vives.

  • Michel-Henri Dufay

    Michel Dufay

    De ses activités professionnelles passées, Michel-Henri Dufay a conservé quelques vagues notions de topographie, de droit, d'immobilier, de finance et de banque. Il n'a en revanche aucune compétence en matière d'armement, de centrale nucléaire, de pile atomique, de construction aéronautique, d'anatomie, de médecine légale ou de police ! ce qui l’autorise à imaginer un monde romanesque à la pointe du progrès dans tous ces domaines !
    Ses préférences culturelles se portent résolument sur le XIXe siècle et la Belle Époque et, bien qu'il ait tiré un certain plaisir de la lecture du petit Marcel, ses auteurs préférés sont Alphonse Allais, Georges Courteline et San Antonio à ses débuts.

  • Fédération des Alpages...

    Fédération des Alpages 38

    La Fédération des Alpages de l’Isère est une association composée d’alpagistes, de transhumants, d’associations de propriétaires d’alpages (AFP) et de collectivités locales et territoriales, auxquels se sont joints la profession agricole et les administrations, tous représentés au conseil d’administration.
    Elle a pour but : « l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de mise en valeur du territoire pastoral de l’Isère, elle lance et coordonne toutes actions concrètes de nature à développer, à consolider, à pérenniser les activités pastorales... Elle assure la promotion et la mise en œuvre de toute action de communication, sensibilisation, information, conseil et formation liées aux activités pastorales. »
    Pour mettre en œuvre les objectifs assignés à l’association par ses statuts, une équipe technique composée de deux secrétaires chargées de la gestion quotidienne (accueil, comptabilité, ressources humaines, gestion de dossiers, etc.) et de quatre techniciens dont les compétences mêlent le « savoir chaud » et le « savoir froid » – l’expérience de terrain et les études théoriques – afin de répondre au mieux aux demandes du terrain (appui technique, diagnostics pastoraux, formation de bergers, etc.).Son rôle va du bureau d’études à l’opérateur de terrain, en ce qui concerne l’entretien et l’aménagement des espaces de haute altitude du département de l’Isère.
    La Fédération des Alpages de l’Isère bénéficie du soutien financier du Conseil général de l’Isère et du Conseil régional Rhône-Alpes et propose une analyse en termes d’aménagement du territoire débouchant sur des actions au quotidien, au service des alpagistes, des élus, des montagnards.
    Site internet

  • Thierry Féraud

    Thierry Féraud

    Thierry Féraud est né en 1959 à Aix-en-Provence. Des études de journalisme l’amènent à un début de carrière dans la presse quotidienne et divers journaux (entreprise, municipaux). Quelques années dans la communication le font voyager en Europe et en Amérique du Sud. Thierry Féraud travaille aujourd’hui pour un hebdomadaire régional. Turbulence est son premier recueil publié.

  • Guido Furci

    Guido Furci

    Guido Furci (1984) a fait ses études à l’université de Sienne et à l’université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Il a également été élève de la sélection internationale à l’École normale supérieure de Paris (section Lettres et Sciences Humaines) et visiting scholar au département de littérature française de l’université de Genève. Actuellement boursier de la FMS (Fondation pour la Mémoire de la Shoah), il poursuit son travail de thèse entre la France et les États-Unis.

    Chez d'autres éditeurs

    Figures de l’exil, géographies du double. Notes sur Agota Kristof et Stephen Vizinczey (par Marion Duvernois et Guido Furci) – Giulio Perrone Editore, Rome, 160 p., 2012
    Fin(s) du monde (textes rassemblés par Claire Cornillon, Nadja Djuric, Guido Furci, Louiza Kadari et Pierre Leroux, Centre d’études et de recherches comparatistes, université Sorbonne nouvelle Paris 3) – Pendragon, Bologne, 253 p., 2013.

  • Fabrice Glockner

    Fabrice Glockner

    Fabrice Glockner est né en 1968 à Villeneuve-lez-Avignon. Diplômé de Sciences Po, ancien sous-directeur au sein d'organismes de sécurité sociale, il se consacre aujourd'hui à l'écriture en Lozère.
    « Charles Baudelaire, un Frère en Idéal » est son premier ouvrage publié.
  • Étienne Himmelfarb

    Étienne Himmelfarb

    Étienne Himmelfarb est né en 1957 à Suresnes. Après des études médicales à Strasbourg, il est aujourd’hui médecin généraliste, mélomane, marié et père de trois enfants. Missions est son premier ouvrage.

  • Bernard Hubert

    Bernard Hubert

    C'est l'actuel président d'Agropolis International Montpellier. Directeur de recherche de Classe exceptionnelle à l'Inra et Directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), il est vétérinaire de formation et titulaire d’une thèse d’État en écologie.
    Il est également co-rédacteur en chef de la revue Natures Sciences Sociétés. Parallèlement à ses activités scientifiques et d’expertise, Bernard Hubert participe à de nombreuses instances et initiatives à l’international.

  • Institut de l'élevage...

    Institut de l'élevage

    L’Institut de l’élevage (Idele) est né en 1991-1992, de la fusion de deux organismes : L’Institut technique de l’élevage bovin (ITEB), créé en 1962, L’Institut technique de l’élevage ovin et caprin (ITOVIC), créé en 1968.
    L’Institut de l’élevage a pour vocation d’améliorer la compétitivité des éleveurs d’herbivores et des filières associées. Leurs travaux s’adressent donc autant aux éleveurs de bovins, ovins, caprins et équins, ainsi qu’aux acteurs économiques des filières et aux consommateurs.
    Les thématiques de recherche sont nombreuses : production, environnement, compétitivité technico-économique des systèmes d’élevage, économie des filières, etc.
    Idele conduit ainsi ses recherches dans un souci permanent d’adéquation aux besoins futurs des différents acteurs, tout en veillant au respect du bien-être animal, à la maîtrise des pollutions, à la traçabilité, etc. Les études menées couvrent ainsi 30 domaines techniques, afin de répondre au mieux aux besoins des filières.
    Site internet de l'Idele

  • Solange Jean-Courveille

    Solange Jean-Courveille

    Solange Jean-Courveille est née en 1941 dans le Colorado provençal dont les couleurs fortes imprègnent son enfance sans problème. Ses études, son métier (enseignante) et celui de son mari vont la mener d’Avignon à Marseille, de Corse en région parisienne où elle se passionnera pour la course à pied qu’elle pratique en compétition. Aujourd'hui à Nice, elle se consacre à l'écriture (poésie, roman).

  • Trishna Kammili

    Agronome de formation, Trishna Kammili a d’abord travaillé comme consultante pour un cabinet spécialisé en stratégie et marketing dans le secteur des biotechnologies et de l’innovation ; elle entre à l’Inra comme ingénieur de recherches et travaille comme auteur principal dans l’expertise collective internationale sur les savoirs et connaissances en sciences et techniques agronomiques pour le développement (IAASTD), un projet Banque mondiale–ONU. Elle est ensuite responsable de coordination scientifique de l’initiative française pour la recherche agronomique internationale (Gip-Ifrai, un partenariat Inra–Cirad). Elle intègre en janvier 2010 le département des relations internationales de l’Inra où elle est en charge des dossiers relatifs à la coopération avec l’Inde et l’Afrique du Sud.
    Elle a édité et coordonné deux ouvrages : « Partnerships-Innovation-Agriculture » et « A paradigm shift in livestock management: from resource sufficiency to functional integrity? ».

  • Michel Kern

    Michel Kern

    Michel Kern est né en 1951 dans le nord de la France. Marié, père de trois enfants, il vit actuellement dans les Hautes-Alpes où l’a mené sa passion de la montagne. Les dominos, son troisième livre, se nourrit d’une expérience personnelle.

    Chez d'autres éditeurs

    Le nom en blanc (roman - Les éditions du Panthéon 2003)

  • Julie Lang-Willar Aurèle

    Julie Lang-Willar Aurèle

    Les arts traversent la vie de Julie Lang-Willar Aurèle depuis l’enfance, par la présence de ses parents cinéastes. Son premier geste passe par l’écriture, puis elle touche à l’art dramatique, l’acrobatie, la peinture, la sculpture. Elle fonde une société d'audiovisuel pour laquelle elle réalise son premier court-métrage (Tout est à faire) et différents films institutionnels.
    La revue de poésie Décharge publie des extraits d'un de ses récits, Lettre Blanche.
    Elle rédige régulièrement des articles pour la presse dans le cadre du spectacle vivant, notamment pour le Festival d’Avignon.
    Choisissant de ne pas subir la vie mais de l’agir, elle fait de son quotidien un champ de tous les possibles et de toutes les expériences.
    Permanence d’une vie d’expression dont la source est sa profonde intuition et donne vie à la parole de l’intime.

  • Guillaume Lebaudy

    Guillaume Lebaudy

    Guillaume Lebaudy est ethnologue, docteur en anthropologie sociale (École des hautes études en sciences sociales, Laboratoire d’anthropologie sociale, Paris). Chercheur associé à l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (Idemec, UMR 7307 du CNRS, Aix-Marseille Université), il est l’auteur de plusieurs livres et de nombreux articles sur les cultures pastorales et sur la transhumance. Depuis plus de quinze ans, il collabore avec des musées, des écomusées, des centres d’interprétation, des espaces protégés (parcs), des associations et des services pastoraux pour des enquêtes de terrain, des expositions et des publications en France et en Italie. Directeur de la Maison du Berger (centre d’interprétation et de recherches sur les cultures pastorales alpines) depuis 2011, il écrit régulièrement dans la revue L'Alpe. Membre des conseils scientifiques du musée départemental d’ethnologie de Haute-Provence (Salagon), du parc naturel régional des Baronnies provençales et de L’Alpe, il oriente principalement ses travaux sur les modes de patrimonialisation du monde rural, la relation hommes-animaux, la dimension sonore du pastoralisme et l'expression graphique des bergers.

    Guillaume Lebaudy est directeur de la collection HORS LES DRAILLES chez Cardère.

  • Bernadette Leclerc

    Bernadette Leclerc, chargée de recherche au sein de l’unité Publication Information et Communication du département Sciences pour l’Action et le Développement (Sad) de l’Inra, travaille avec les chercheurs du département à la valorisation de leurs travaux de recherche, en collaborant notamment à l’élaboration de projets éditoriaux.

  • Jean-Yves Lenoir

    Jean-Yves Lenoir

    Tourangeau de racines et Auvergnat d’adoption, Jean-Yves Lenoir est depuis plus de trente ans homme de théâtre. Comédien, metteur en scène, écrivain, enseignant la diction et l’art dramatique, il dirige la compagnie de théâtre Le Valet de Cœur à Clermont-Ferrand. Sa passion : la langue française et son évolution au cours de l’Histoire.
    Il a publié (Nouvelle Pléiade, L’Harmattan, Flammes Vives…) différentes études relatives au théâtre, en particulier à Molière (Que contient-elle, votre cassette, Monsieur Harpagon ?), de la poésie (Je ; La boîte à musique ; Fenaison ; La prèle ; Les petits riens ; Ailes ouvertes), des nouvelles (Je vous aime, petites gens des dimanches d’hiver ; Poupée de maïs ; Le papillon blanc, l’ellébore noir), du théâtre (L’horloge parlante suivi de L’allumette), un roman (Les nèfles mûrissent), des contes (Dialogues avec une araignée).

    Site internet de l'auteur

  • Maison du berger

    Maison du berger

    Centre d’interprétation des cultures pastorales alpines, la Maison du Berger est située à Champoléon (vallée du Champsaur), dans les Hautes-Alpes, aux portes du Parc national des Écrins. Elle accueille tous les publics : du professionnel en quête d’informations (ou de travail) au curieux, amoureux de la montagne.
    Interface entre pastoralisme, tourisme, environnement et culture, elle présente une exposition semi-permanente dédiée aux métiers du pastoralisme — et particulièrement à celui de berger d’alpage — et à ses pratiques. Pôle de recherche sur le pastoralisme alpin — dirigé par Guillaume Lebaudy —, la Maison du Berger propose aussi un centre de ressources (pour les bergers, les éleveurs, les techniciens, les étudiants, les chercheurs…), des expositions temporaires, des conférences-rencontres, des événements festifs, des films, des émissions de radio.
    La Maison du Berger s’adresse aux grands, mais aussi aux petits ! De nombreuses actions pédagogiques ont été mises en place autour du pastoralisme.
    Contact et programmation annuelle : 04 92 49 61 85
    Site internet

  • Christian Malon

    Christian Malon

    Né à Condat, dans le Cantal, le 7 octobre 1944, à la ferme de Rochebec, il vit depuis le début des années 1950 à Vire, en Normandie, sans pour autant oublier son pays d’origine où il revient chaque année.
    Depuis près de cinquante ans, il photographie le monde paysan en France et à l’étranger. Il s’est particulièrement intéressé au Bassin méditerranéen (Crète, Maghreb…).
    Dès l’âge de quinze ans, il s’initie à la photographie, plus particulièrement au tirage par contact à partir de négatifs 6x9.
    Il sera professeur d’éducation culturelle au lycée agricole de Vire jusqu’en 2001, puis à Coutances jusqu’en 2004.
    Il a réalisé plus de 270 expositions en France et à l’étranger. Vingt-trois publications et de nombreuses acquisitions (et donations) par les musées nationaux et diverses institutions, témoignent de l’intérêt pour son travail, en particulier sur les mutations et les ruptures du monde paysan. L’ensemble de son œuvre photographique est conservé au Compa (Conservatoire de l’Agriculture de Chartres). En 2014, il poursuit son travail de recherche sur la diversité agricole dans le monde, avec le soutien du Compa, de sociologues, agronomes, historiens et géographes.

    « L’œuvre photographique de Christian Malon enrichit la connaissance du monde rural, de son évolution et de son histoire qu’il a documentée de manière suivie, pendant près de cinquante ans et avec une sensibilité évidente. Ses œuvres se situent au confluent de la grande tradition de la photographie humaniste et de la photographie documentaire dans ce qu’elle a de plus indispensable en termes de justesse et de précision. » (Anne Biroleau, conservateur général, chef du service de la photographie à la Bibliothèque nationale de France)
    « Dans la seconde moitié du XXe siècle, des photographes de renom, à la recherche d’une tradition rurale qui décline définitivement, ont été attirés par la Normandie : Boubat, Henry Cartier-Bresson. Issu de cette école humaniste, Christian Malon est l’un des rares à s’être intéressé de près aux gens de la campagne avec une franchise qui aidera sans doute certaines de ses images à passer les épreuves du temps. » (Farid Abdelouahab, historien d’art, In La Normandie des photographes, au sud de la Seine, de 1839 à nos jours, éds des Falaises, 2009, 212 p.)

    Chez d'autres éditeurs

    1998. Gens du Pays (préface d’Emmanuel Le Roy Ladurie). Corlet, Condé-sur-Noireau.
    2000. Foires de Normandie (préface d’Armand Frémont). Corlet, Condé-sur-Noireau.
    2002. Normandie de Terre et de Mer (préface de Gilles Perrault). Corlet, Condé-sur-Noireau.
    2003. Terre d’Auvergne. Créer, Brioude.
    2006. Gestes et regards. Corlet, Condé-sur-Noireau.
    2010. Sur les pas de Jean-François Millet. Orep, Bayeux.
    2012. Portraits de Campagnes. Orep, Bayeux.
    2015. Paysans de Normandie, aujourd’hui. Texte d’Armand Frémont. Orep, Bayeux.

  • Alain Maurisot

    Alain Maurisot

    Fils, petit-fils, arrière-petit-fils d'agriculteurs, Alain Maurisot, né en 1942 à St Saturnin les Apt, vit aujourd'hui encore sur les terres de ses ancêtres. Ancien élève de l'École Normale d'instituteurs d'Aix-en-Provence, il a enseigné pendant dix ans dans le département des Bouches-du-Rhône. Il a franchi la Durance comme on franchit le Rubicon pour professer, jusqu'à la fin de sa carrière en 1999, à Apt, petite sous-préfecture de Vaucluse adossée au versant nord du mythique Luberon. L'auteur n'a jamais voulu quitter ce terroir qu'il évoque avec amour. Il a su retrouver, au fil du temps, par le geste, les savoirs opératifs de ceux qui lui ont donné en héritage le culte de l'âpre et rustique labeur.

  • Jean-François Meltz

    Ingénieur, historien amateur.

  • Michel Meuret

    Michel Meuret

    Ingénieur agronome de l’Université Libre de Bruxelles en 1983, puis docteur en sciences animales, Michel Meuret a été recruté en 1989 par l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). En 2005, il a été habilité à diriger des recherches en écologie par l’Université Paul Cézanne d’Aix-Marseille et nommé la même année directeur de recherche à l’Inra. Depuis le début de son parcours de chercheur, il étudie le comportement alimentaire des animaux conduits sur pâturages naturels, en collines et en montagne, ainsi que les savoirs et pratiques d’éleveurs et bergers.
    Tous les travaux de Michel Meuret ont été menés en équipes pluridisciplinaires : chercheurs en sciences biologiques, écologiques et sociales. Cela permettait de s’emparer des questions de politiques publiques ayant recours à l’élevage pour la protection de l’environnement, comme par exemple le pâturage pour la prévention des incendies de forêt ou pour une meilleure conservation de la biodiversité. Cela s’imposait pour prendre au sérieux et analyser sans trop de maladresses ou naïveté les savoirs et pratiques d’éleveurs et bergers.
    Travaillant avec des bergers expérimentés, il a montré que la valeur des pâturages naturels découle avant tout d’une organisation appropriée, depuis les apprentissages chez l’animal jusqu’à l’organisation des repas du troupeau au cours des circuits de pâturage. Il est invité à enseigner dans des Universités tout autant que dans des formations de bergers.

    Publications

    Il a dirigé l’ouvrage collectif Un savoir-faire de bergers, paru en 2010 chez Educagri et Quæ auquel ont accepté de contribuer 33 auteurs dont neuf bergers. À la demande et avec la collaboration de Fred D. Provenza, professeur à l’Université de l’Utah, l’ouvrage a été adapté en anglais et édité par Acres-USA en 2014 sous le titre : The Art & Science of Shepherding : Tapping the Wisdom of French Herders. Le métier de berger y est vu comme une activité, non pas folklorique et entachée d’obsolescence, mais très technique et ayant bien du sens aujourd’hui, y compris en Europe, en Australie ou aux États-Unis.

  • Jacques Mélen

    Professeur du second degré, historien amateur

  • Patrice Mériaux

    Patrice Mériaux

    Patrice Mériaux est Ingénieur-chercheur, ayant quelque 30 années d’expérience dans le génie civil et l’ingénierie des risques, en régions de plaine comme de montagne. Il est membre du Comité français des Barrages et des Réservoirs depuis 2003. Affecté en 1993 à l’unité de recherche « Ouvrages hydrauliques et hydrologie » d’Irstea Aix-en-Provence (Ohax), dont il a été le responsable de 2001 à 2009, il est devenu l’un des experts de l’institut dans le domaine de la sécurité des digues et des barrages. Ses activités scientifiques se concentrent sur le développement et l’amélioration des méthodes de diagnostic pour ces ouvrages. Il est, à ce titre, le co-auteur de plusieurs guides techniques, dont deux ont été traduits en anglais, et de nombreux articles.

  • Raphaël Mérindol

    Raphaël Mérindol

    Historien d'art depuis 20 ans, Raphael Mérindol a réalisé un important travail sur l'École avignonnaise (peinture et sculpture des 19 et 20e siècles), reconnu par le conservateur du Musée d'Orsay, Anne Pingeot. Il est par ailleurs l'auteur de nombreux articles et notices biographiques parus dans des revues d'histoire et d'archives. Enfin, Raphaël Mérindol est un poète inspiré de Verlaine, Apollinaire, Baudelaire, etc.

    Chez d'autres éditeurs

    La saga des SAÏN, peintre, sculpteur et laqueur provençaux (Éd. AUBANEL, 1989)
    Jules FLOUR (1864–1921), peintre avignonnais (Impr. A. BARTHÉLÉMY, 1990)
    Marius ROUX-RENARD (1870–1936), peintre avignonnais (Éd. Équinoxe, 1992)
    Montfavet, le temps retrouvé, tome I (Éd. Équinoxe, 1993)
    Victor CRUMIÈRE (1895–1950), peintre avignonnais (Éd. Équinoxe, 1993)
    Souvenirs et soupirs (recueil de poèmes) (Impr. A. ROBERT, 1997)
    Montfavet, le temps retrouvé, tome II (Éd. Équinoxe, 1998)
    Marius BREUIL (1850–1932), paysagiste provençal (cosigné par G. FERRUA) (Éd. A. BARTHÉLÉMY, 2000)
    Le Cimetière Saint-Véran d’Avignon (co-écrit par A. MAUREAU) (Éd. Les Amis du Palais du Roure, 2000)
    Le Groupe des Treize (Éd. Association Provence de l’Art, 2000)
    Avignon, parfums et relents de la Belle Époque (Éd. Association Provence de l’Art, 2001)
    Dictionnaire des aquarellistes avignonnais du xxe siècle (Éd. Les Amis du Palais du Roure, 2002)

  • Bruno Msika

    Bruno Msika

    Après avoir été, dans les années 1970, berger, ouvrier agricole, entrepreneur en plantes aromatiques, etc., il entreprend des études, devient docteur en écologie, et se spécialise en pastoralisme… Bruno Msika crée "la bonne maison Cardère" en 1999 après une dizaine d’années d’expérience en édition hors enseigne. La maison publie des ouvrages spécialisés en pastoralisme et de la poésie contemporaine. Essentiellement.

  • Martine Napoléone

    Martine Napoléone est ingénieur au sein du département Sciences pour l’Action et le Développement (Sad) de l’Inra, depuis 1983. Ses travaux portent sur l’accompagnement des transformations des systèmes d’élevage laitiers et fromagers, en zone méditerranéenne. Elle a coanimé l’action transversale ANR « Dynamique des bassins laitiers », à l’origine du livre "Voies lactées".

  • OIER-Suamme

    OIER-Suamme

    Organisme inter-établissements du réseau des chambres d’agriculture du Languedoc-Roussillon « Service d’utilité agricole montagne Méditerranée élevage »

    Créé en 2009, il est l’outil de recherche et développement sur la valorisation des ressources pastorales et fourragères des territoires d'élevage, la diversification et les références sur les systèmes de production, il intervient sur les structures de production.

  • Jos Oletta

    Jos Oletta

    Jos Oletta est née à Marseille en 1945. Après une carrière dans l'Éducation nationale, en particulier comme enseignante spécialisée, elle se consacre aujourd'hui à l'écriture. Beaucoup de poésie et de créativité : dans nombre de ses recueils « faits main », le graphisme et la matière sont aussi importants que le texte.

  • Jo Pacini

    Jo Pacini

    Les marécages de l’Arno et les collines toscanes façonnent l’imaginaire de sa petite enfance. De cette terre où il est né, il conserve la mémoire de la poésie transmise par ses deux grands-pères métayers : celle de la beauté que les hommes de la terre cherchent à incarner dans les paysages… Deux langues, deux cultures, deux regards sur le monde trouvent leur cohérence par son travail en milieu rural. « Le rêve, l’autre réalité de la vie que nous devons apprendre à construire ensemble », lui disait son grand-père…
    Joseph Pacini a été fonctionnaire du ministère de l’Agriculture jusqu’en 2002. Il a collaboré avec divers organismes nationaux et internationaux pour le développement, et tout particulièrement le développement culturel des territoires ruraux. Il a arpenté le milieu rural français, italien et européen, en quête d’énergies à mettre en œuvre et les convertir en projets…
    Écrire, c’est une manière de vivre pour lancer des ponts entre les hommes. Ses mots sont trempés de terre, de pierres, d’arbres et de fleurs. Ils vivent au rythme des saisons et recèlent parfois le feu du volcan. C’est une poésie des paysages humains vécus, travaillés et rêvés…

    « Avec Jo Pacini, nous rencontrons le vrai rêveur de territoire, de roches, le témoin du granit, l’ami du calcaire, l’amoureux de la lauze, mais tous ces éléments le rattachent aux hommes. La pierre, ce n’est plus la pierre contemplée, ancrée dans le paysage, c’est la pierre humaine, la pierre vivante, la pierre langage : la pierre vécue de l’intérieur. Voilà un poète capable – comme le dit Bachelard – de mettre en marche les pierres arrêtées. » (Michel Rouquette)

    Chez d'autres éditeurs

    1973. Au jour le jour. P.-J. Oswald, Paris.
    1978. La Cévenne. AZ Offset, Anduze.
    1983. Granite sa peau. Jacques Brémond, Remoulins.
    1984. Le Pays de Haute Mer. Jacques Brémond, Remoulins.
    1987. Aujourd’hui la culture du monde rural, de l’ivraie à l’ivresse (ouvrage collectif). Univ. rurale nationale, Paris.
    1991. Entre la main et le ciel. Ancrages, Nancy.
    1997. Arcobaleno. Jacques Brémond, Remoulins.
    2003. Ici parle l’olivier. Alain Benoît.
    2003. Sept traces de lumière. Bruno Robbe, Belgique.
    2004. Fleurs d’olivier (anthologie poétique et littéraire, tome 1). Barthélemy, Avignon.
    2005. Un certain regard (Promenade en Haute-Provence entre dessin et poésie). Les Alpes de lumière, Forcalquier.
    2008. Les anges dans les arbres. Cardère éditeur.
    2009. Feuilles d’olivier (anthologie poétique et littéraire, tome 2). Barthélemy, Avignon.
    2014. Le Psaume de l’olivier (livre d’artiste avec le peintre Pierre Cayol). Chez le citoyen.
    2014. Lettre à Léa qui vient de naître. Chez le citoyen.
    2014. Chemins d’errance. Chez le citoyen.
    Collabore à diverses revues : Animer, Pour, Ruralies, CinémAction…

  • Jean-Pierre Petit

    Jean-Pierre Petit

    Cliché © Francisco Calderon

    Jean-Pierre Petit est né en 1949 à Avignon. Ancien journaliste de la presse quotidienne, auteur de polars et de nouvelles noires, poète aléatoire à ses heures indues, il se définit comme un écriveur.

    Chez d'autres éditeurs

    Noirs venins (nouvelles collectives - éditions Reflets Noirs 2007)
    Imbroglio sur la route de Maguelone (coll. Île noire - éditions Ancre latine 2009)

  • Olivier Pety

    Olivier Pety

    Né à Avignon en 1946, aîné de sept enfants, Olivier Pety est baptisé par Joseph Persat. Après des études secondaires au lycée Frédéric Mistral d’Avignon, il entre au séminaire d’Aix-en-Provence, puis en faculté de théologie à Lyon. Il sera ensuite, à Avignon, vicaire, curé, responsable diocésain de la catéchèse et du catéchuménat des adultes. Il devient prêtre du diocèse d’Avignon, délégué diocésain à la Pastorale des migrants et responsable du Mas de Carles ("Organisme d'insertion sociale et professionnelle, visant le réapprentissage au vivre pour soi et avec les autres"). Il s’y installe en 1988, aux côtés de Joseph Persat qu’il accompagne pendant les sept dernières années de sa vie, ce qui lui inspirera deux ouvrages (Joseph Persat, prêtre et Gris Bleu, aux éditions Scriba). Avec Bernard Lorenzato, prêtre du diocèse de Marseille, il publie chez Desclée, en 1987, Sacrements du Chrétien, et chez La Thune, en 1998 et 2000, un parcours historique : Premiers pas de l'Église, tout à la fois voyage géographique, découverte archéologique et guide intérieur.

    Chez d'autres éditeurs

    Sacrements du Chrétien (avec Bernard Lorenzato - Desclée 1987)
    Joseph Persat, prêtre (Scriba 1995)
    Gris Bleu (avec Cécile Rogeat - Scriba 1998)
    Les premiers pas de l'Église (2 tomes) (avec Bernard Lorenzato - La Thune 1998-2000)

  • Louis Raoul

    Louis Raoul

    Louis Raoul est né en 1953 à Paris où il réside toujours, a exercé divers métiers dont celui de la banque actuellement. Il a publié à ce jour une quinzaine de recueils et collaboré à de nombreuses revues et anthologies.

    Chez d'autres éditeurs

    Par peur de l’équilibre (L’Harmattan)
    Préface aux confins (Opales/Pleine Page)
    Logistique du regard (N&B/Pleine Page – Prix de la Librairie Olympique 2008)
    Sources du manque (Ex Aequo)
    Démantèlement du jour (Éclats d’encre)

  • Réseau Brûlages dirigés

    Réseau Brûlages dirigés

    Le RÉSEAU BRÛLAGE DIRIGÉ, constitué pendant l’hiver 1989-90, est une structure informelle qui a peu à peu fédéré l’ensemble des équipes s’investissant sur cet outil de prévention des incendies et qui déborde maintenant largement le cadre initial de la région méditerranéenne. Ses objectifs sont :
    • la diffusion des connaissances ;
    • l’échange d’expériences ;
    • la mise en place de formations ;
    • la dynamisation du dialogue entre chercheurs, agents du développement et gestionnaires.
    Les équipes de brûlage dirigé sont d’origines variées : forestiers, pastoralistes, pompiers, regroupements inter-établissements sur le département. Elles se réunissent lors de rencontres annuelles en fin de campagne de brûlage afin de dresser un bilan de la saison écoulée.
    Les ouvrages de cette collection sont téléchargeables gratuitement.
  • Réseau Coupures de...
  • Christian Saint-Paul

    Christian Saint-Paul

    Christian Saint-Paul, né le 16 décembre 1948 au Mas d'Azil (09), a été l'éditeur durant les années 1980 et 1990 de la revue Poésie Toute et des Carnets des Libellules où il publia de nombreux poètes. Homme de radio, il anime depuis 1983 une émission hebdomadaire sur la poésie contemporaine (Radio Occitania, 98,3 MHz). Il a publié à ce jour une vingtaine de recueils. Très attaché à son identité languedocienne méditerranéenne, il fait partie du comité de rédaction de la revue Encres Vives et de la revue Levant.

    Chez d'autres éditeurs

    Chez Encres Vives :
    Les ciels de pavots (1991) – Pour ainsi dire (1992) – Akelarre, La lande du bouc (2000) – L’essaimeuse (2001) – Ton visage apparaît sous la pluie (2001) – Des bris de jours (2003) – L’enrôleuse (2006) – Tolosa melhorament (2006)- Les plus heureuses des pierres (2008)

    Chez Multiples :
    Entre ta voix et ma voix (2008)

    Aux Carnets des Libellules :
    Les murènes noyées (1985) – Transgression (1987) – Tendre marcotte (1988)

    Aux éditions De Midi et/ou Poésie Toute :
    Prélude à la dernière misogynie (1984) – Les murènes monotones (1987) – L’unique saison (2002)
    [...]

  • Marthe Saquet

    Marthe Saquet

    Sage-femme de profession, Marthe Saquet applique avec rigueur la méthode Raspail sans le savoir. C'est pour faire connaître les pratiques anciennes qu'elle fait des recherches et découvre Raspail, un scientifique et homme politique attachant, intègre.
    Marthe Saquet, née en 1920 à Avignon, est une proche amie de feu Simone Raspail, arrière-petite-fille de François-Vincent Raspail.

  • Jean-Marc Saurel

    Jean-Marc Saurel a grandi à Gargas. Aujourd’hui retraité, il a fait carrière dans la recherche au CNRS. Il a notamment contribué à prouver que les ocres de Gargas, Rustrel et Roussillon étaient d’origine marine. Dans ce livre et par des conférences, il fait revivre la mémoire du passé ocrier de son village.

  • Philippe Saüc

    Philippe Saüc

    Originaire de Toulouse, Philippe Saüc (né en 1963) a été profondément marqué par un long séjour au Wulli, ancien petit royaume du Sénégal oriental, où il a partagé la vie quotidienne des villageois. Il est très attaché aux montagnes pyrénéennes qu’il parcourt plusieurs années comme facteur, puis comme « enquêteur sociologique » ; parallèlement, il développe entre autres une activité de conteur où il prend grand plaisir à mélanger les langues (occitan, maninga, wolof, russe, castillan, français, anglais…).
    +Interview de l'auteur par Tewfik Hakem, France Culture, À plus d'un titre 7 juillet 2009

  • Mariève Simard

    Mariève Simard

    Mariève Simard est née en 1972 à Montréal. Elle participe activement à la vie littéraire et poétique du Québec, fonde une école de chant, théâtre et musique, « Arts des Muses », fait partie du groupe « Les quarante orteils à plume », qui réunit quelques poètes de la relève.
    Mariève Simard est décédée en mars 2008, quelques jours avant la parution de son recueil Cœur vitrail...

  • Linda Tallah

    Linda Tallah

    Linda Tallah est originaire de Mirabel-aux-Baronnies dans la Drôme. Elle a suivi sa scolarité à Nyons, région à laquelle elle reste très attachée. Diplômée d’un master de recherche aux universités d’Avignon et d’Aix-en-Provence, elle est spécialisée en histoire antique et en archéologie. Elle a écrit dans ce domaine plusieurs articles, et deux importants volumes de la Carte archéologique de la Gaule : Le Luberon et pays d’Apt et Vaucluse - Avignon, Carpentras, Cavaillon, publiés par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres à la Maison des Sciences de l'Homme (MSH éditions Paris).

    Elle est actuellement régisseur des œuvres dans un musée avignonnais.

  • Marcel Tauleigne

    Marcel Tauleigne

    Marcel Tauleigne (né en 1938) est cadre infirmier à la retraite, artiste peintre, et passionné de sport : c’est un cyclotouriste confirmé, il pratique la montagne et l'escalade. Au-delà de son attachement à l’Ardèche par adoption et filiation du côté de son père, il voue une passion pour ce département. Il en aime le monde paysan, dont il apprécie la simplicité et l'engagement à vouloir perpétuer les traditions. Il fut vacher autour de la Croix de Bauzon durant plusieurs estives.

  • Jean-Luc Tendil

    Jean-Luc Tendil

    Professeur agrégé, enseigne la littérature et la civilisation américaines à l'université d'Avignon depuis 2004. Spécialiste de Jack London, il préface en 2006 une nouvelle édition de To Build a Fire & Other Stories chez Zulma et publie sa thèse de doctorat chez Omniscriptum en 2010 De la conquête territoriale à la conquête sociale : L'homme jouet ou acteur de son évolution dans l'œuvre de Jack London.

  • Jean-François Tourrand

    Jean-François Tourrand est vétérinaire, titulaire d'un doctorat d'État ès-Science, inspecteur général du ministère français de l'Agriculture, détaché au Cirad depuis le début des années 1980. Spécialiste des systèmes d'élevage, il est et a été enseignant-chercheur dans différentes universités et centres de recherche en Amérique du Sud et du Nord, en Afrique de l'Ouest, en Méditerranée, en Chine et en Australie-Nouvelle Zélande. Il a contribué à la création de plusieurs réseaux sur les interactions élevage-société.

  • René Treuil

    Professeur d’université et historien du village de Vinsobres.

  • Michel Vennetier

    Michel Vennetier

    Michel Vennetier est ingénieur forestier et docteur en écologie, affecté depuis 1995 dans l’unité de recherche « Écosystèmes méditerranéens et risques ». En coopération avec l’unité de recherche « Ouvrages hydrauliques et hydrologie » (Ohax) d’Irstea Aix-en-Provence, il travaille depuis 1996 sur la végétation des digues et berges. L’objectif est de concilier la sécurité des ouvrages et les fonctions environnementales et sociales de cette végétation, par une connaissance approfondie des enjeux et une gestion appropriée. Il a dirigé durant 10 ans les recherches sur le développement racinaire des arbres dans les ouvrages hydrauliques. Ses autres travaux concernent l’impact des fortes perturbations comme le changement climatique, les incendies et l’urbanisation sur l’environnement forestier et celui des rivières. Il est auteur de plusieurs guides techniques et d’ouvrages grand public dans les domaines de la forêt et de l’environnement, de nombreux articles scientifiques et techniques, ainsi que d’une vingtaine de rapports d’étude ou d’expertise sur la gestion de la végétation de digues.

  • Dominique Venturini

    Dominique Venturini

    Dominique Venturini, une Corse à l'âme passionnée… Après une enfance tourmentée, elle devient enseignante, puis visiteuse de prison et animatrice de théâtre dans ce lieu clos. Son amour pour un prêtre rendu impossible par la règle disciplinaire de l'Église catholique, produit en elle une déflagration qui, au lieu de la pulvériser, la fait se dresser contre une loi injuste.

  • Caroline Zanetti

    Caroline Zanetti

    Caroline Zanetti est docteur en géographie, avec une spécialisation en géomorphologie fluviale. De 2007 à 2012, au sein d’Irstea, elle a réalisé une thèse puis des travaux sur la croissance des systèmes racinaires ligneux dans les ouvrages en remblai, et sur la gestion de leur végétation arborée. A ce titre, elle a conduit une dizaine de chantiers expérimentaux et contribué à autant de diagnostics de digues ou barrages boisés. Depuis décembre 2012, elle a fondé sa propre société de conseils en gestion de la végétation auprès des propriétaires d’ouvrages hydrauliques : ArbeauSolutions. Son projet innovant de création d’entreprise a été primé en 2013 au concours annuel organisé par l’association « Accede Provence entrepreneurs ».

  • Édith Msika

    Édith Msika

    Chez P.O.L, elle écrit à reculons, ne meurt pas.

    Chez elle, elle tient sa maison d'écriture.

    Auteur et conseillère perpétuelle de la bonne maison Cardère, sémiologue émérite.



    :: et donc…

    Une théorie de l'attachement, chez POL

    Introduction au sommeil de Beckett, chez publie.net

  • Mary Austin

    mary austin

    Ci-dessus : Portrait de Mary Austin par Christophe Galleron

    Mary Hunter Austin (1868-1934) se classe dans la tradition américaine de nature writing. Voyageuse infatigable, elle est féministe et défend les droits des Amérindiens.
    Mary Austin fait partie d'un cercle d'écrivains incluant Jack London, George Sterling, Lincoln Steffens, Willa Cather, Charlotte Perkins Gilman, Mabel Dodge Luhan. Malgré une bonne notoriété dans les milieux littéraires de l'époque et une abondante production (romans, récits, pièces de théâtre, essais féministes, études sur les Amérindiens), elle n'a jamais percé à l'étranger.

    Mary voit le jour à Carlinville (Illinois) le 9 septembre 1868 ; elle est la deuxième fille d'une fratrie de 8 enfants. C'est son père, George Hunter, avocat, qui lui donne le goût de l'écriture. Il disparaît en 1878, la même année que la petite sœur de Mary, Jennie.

    Elle obtient en 1888 un diplôme de mathématiques et science au collège de Blackburn (Illinois). Sa mère décide de partir en Californie pour tenter d'améliorer la piètre santé physique et morale de Mary. Les magnifiques paysages de l'Ouest font miracle : Mary revit.

    En 1889, elle publie son premier essai biographique, One Hundred Miles on Horseback.

    Elle se marie en 1891 avec Stafford Wallace Austin. En 1892, elle publie son premier court roman, The Mother of Felipe, et donne naissance à une enfant handicapée mentale, Ruth. L'écriture devient dès lors pour Mary une activité vitale pour supporter ce coup du sort.

    En 1899, après des années houleuses, Mary quitte Wallace, s'installe à Los Angeles avec Ruth, devient l'amie de Charles Lummis, ethnologue et archéologue, qui va la soutenir dans sa carrière, comme il le fait avec Charlotte Perkins Gilman. Mary publie une série de travaux, dont The Land of Little Rain (1903) et The Basket Woman (1904). En 1905, elle prend la décision déchirante de placer en institution sa fille, qui y décèdera d'une grippe en 1918.

    En 1906, l'année de publication de The Flock, elle achète des terres au Carmel qui l'enracinent encore davantage dans l'Ouest, approfondit sa spiritualité, entreprend une série de voyages à New York, en Europe... En Italie, elle guérit spontanément d'un cancer du poumon qui ne lui laissait pourtant que quelques mois à vivre, puis s'installe à New York où elle travaille dans un mouvement féministe, ce qui lui inspire son roman A Woman of Genius (1912).

    Après quelques années à naviguer entre New York et la Californie, elle se fixe en 1925 à Santa Fe où elle fonde la Casa Querida (ou Beloved House). Elle prend fait et cause pour les droits des Amérindiens.

    Elle meurt à Santa Fe d'une attaque cardiaque le 13 août 1934.

    (source : Laurie Champion (ed.), American Women Writers, Greenwood Press Wesport, 2000)



    avec london

    Photo 2 : De g. à dr., George Sterling, Mary Austin, Jack London et James Hopper au Carmel © The Huntington Library, San Marino, CA

  • Association...

    Pasto Monde

    Depuis 1994, l’association PASTORALISMES DU MONDE poursuit les objectifs suivants :
    • promouvoir et valoriser les pastoralismes modernes ;
    • développer et conforter les échanges avec les pays du Sud ;
    • faire partager des créations cinématographiques sur le thème du pastoralisme et illustrer les particularités du monde pastoral.

    Tous les 2 ans, le Festival du Film Pastoralismes & Grands Espaces rassemble depuis 1994 des productions cinématographiques sur le thème du pastoralisme : documentaires, fictions ou films publicitaires, en courts ou longs-métrages.

    Pendant ce festival, Les Rencontres internationale de pastoralisme sont un temps d'échange sur un thème choisi, technique, scientifique, politique, etc., qui donnent lieu à une publication.

    Les ouvrages de la collection Pastoralismes & Grands Espaces sont téléchargeables gratuitement et n'existent que sous cette forme numérique.

  • Christophe Galleron

    Christophe Galleron

    Christophe Galleron est un artiste plasticien qui peint, dessine, filme, écrit, depuis vingt ans. Il a grandi dans la vallée du Champsaur (Hautes-Alpes) et son travail s’inscrit dans ces grands espaces de montagne : dans cet univers puissant et vivifiant, l’observation et la fréquentation donnent un sens à la vie et une énergie qui régénère le corps et l’esprit.
    Christophe a réalisé les illustrations du Troupeau de Mary Austin.
    http://christophegalleron.blogspot.fr

  • Émilie David

    Émilie David

    Auteur d’un blog sur le voyage, Émilie David cherche les clés de la liberté dans le mouvement (expédition, errance), la communication (non-violence), le ton (écriture). L’intuition dicte ses écrits, également traversés par des intrusions de Charles Baudelaire, André Breton, Sylvain Tesson, Jack Kerouac. Sa poésie du quotidien est celle qui s’offre au regard de côté ; elle aime les mots toilettés comme un dimanche… et jouer de l’accordéon.
  • Patrice Marie

    Patrice Marie

    Berger de l'alpage du Jocou dans le Diois (Drôme)... (suite à venir)
  • Michel Revelin

    Michel Revelin

    Simple citoyen, citadin, altermondialiste convaincu, ex-ingénieur territorial.

  • Marie Guastalla

    Marie Guastalla est née à Paris en 1949. Elle est peintre et marionnettiste. Établie depuis une quinzaine d'années au nord de l'Hérault, elle est aussi agricultrice et vit « en compagnie d’un petit troupeau de brebis, de quelques ânes et de beaucoup de légumes ».

  • Jean-Claude Mouret

    Jean-Claude Mouret

    Jean-Claude Mouret, ingénieur de recherche affecté à l’Umr Innovation (Inra, dépt Sad), est spécialisé en agronomie des systèmes de riziculture conventionnels et biologiques. Il a conduit de nombreuses actions de recherche disciplinaires et interdisciplinaires dans le cadre de projets nationaux et internationaux. Responsable de l’organisation de la 1re conférence internationale sur les systèmes de production rizicole biologique. Membre des conseils scientifiques du centre Français du riz et de la Réserve de Biosphère de Camargue. Chargé de cours à SupAgro.

  • Sylvie Zasser

    à renseigner

  • Anne-Marie Brisebarre

    Anne-Marie Brisebarre

    Ethnologue, Anne-Marie Brisebarre est directrice de recherche émérite au CNRS, membre du Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France.

    Spécialiste des relations entre les sociétés humaines et les animaux domestiques, en France, au Maghreb et en Afrique de l’Ouest, elle est l’auteur de plusieurs livres et de nombreux articles sur le pastoralisme transhumant, les races animales locales, la médecine vétérinaire populaire, la place des animaux dans les rituels, etc.

    Elle est membre du conseil scientifique de suivi de l’inscription au patrimoine mondial des paysages culturels de l’agropastoralisme des causses et des Cévennes (UNESCO).

  • Pablo Vidal

    Pablo Vidal

    Pablo Vidal-González est professeur d'anthropologie sociale et culturelle à l'université catholique de Valencia, Espagne, et directeur de l'Institut universitaire d'anthropologie. Il est spécialiste de la transhumance dans les cultures méditerranéennes, et particulièrement espagnoles et marocaines.

  • Mas de Carles

    Mas de Carles

    L'association Mas de Carles est un Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), qui a pour mission d'assurer l'accueil, le logement, l'accompagnement et l'insertion sociale des personnes ou familles connaissant de graves difficultés en vue de les aider à accéder ou à recouvrer leur autonomie personnelle et sociale. Il s'agit notamment de victimes de violence, de personnes confrontées à l'alcoolisme et aux toxicomanies ou de personnes sortants de prison.

    Le Mas fait partie des "Lieux à Vivre" (une douzaine dans le sud-est de la France) ; c'est une structure originale qui accueille, à l’année, entre 300 et 500 personnes, et qui est bâtie autour de quatre piliers : l’hébergement, la vie en commun, l’activité, l’accès à la citoyenneté. Le but de cet accueil est de proposer à ces personnes un temps de récupération et de leur donner une nouvelle chance de repartir dans la vie.

    Le Mas de Carles est une ferme engagée en agriculture biologique qui produit du fromage de chèvre AOP Pélardon, des légumes, de l'huile d'olive, des confitures.

    Contact : Avenue de Rheinbach - Chemin de Carles - 30400 Villeneuve lez Avignon - tél. 04.90.25.32.53 - Site internet

  • Maison de la Transhumance

    Maison de la Transhumance

    Créée en 1997, l’association Maison de la transhumance réunit des éleveurs et bergers, des experts de l’agriculture, de l’environnement et des sciences humaines, des opérateurs culturels et des élus territoriaux, déterminés à unir leurs compétences pour assurer l’avenir de la grande transhumance ovine, et plus globalement de l’élevage pastoral, dans une dimension méditerranéenne. Elle a de nombreuses opérations à son actif, notamment la réalisation d’expositions itinérantes, de films documentaires, de rencontres euro-méditerranéennes, de séminaires et journées techniques, de malles pédagogiques, de nombreux ouvrages, de sentiers d’interprétation…
    Depuis 2012, elle est domiciliée au domaine du Merle, propriété de Montpellier SupAgro, au cœur de la plaine de la Crau, dans les Bouches-du-Rhône. Un centre de ressources sur la transhumance, ainsi qu’un itinéraire pédagogique, y seront aménagés en 2018. La Maison de la transhumance offre ainsi un espace de réflexion, de médiation et de proposition afin de promouvoir de meilleures conditions d’existence pour la profession pastorale, et de nouer des liens de solidarité véritable et pérenne avec la société contemporaine.

    Maison de la Transhumance

  • Association régionale...

    ARPE-Paca

    L’Arpe, forte d'une expérience de plus de 35 ans, a pour vocation d’aider et d’accompagner les collectivités territoriales à la prise en compte de l'environnement et à la mise en œuvre du développement durable sur les territoires de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

    L’Arpe est une agence de terrain, proche des territoires, elle est le lien et le lieu où peuvent se retrouver tous les acteurs de l’environnement et du développement durable. Elle favorise une synergie entre les politiques de la région, des départements, l’État, les acteurs du territoire, et permet d’amplifier une dynamique régionale durable.

    Elle encourage les rencontres, les échanges et participe à l’émergence de réseaux régionaux et de projets communs partagés, pour mettre en œuvre la transition écologique en Provence‐Alpes‐Côte d’Azur.

    Site internet

  • Thierry Goulois

    Thierry Goulois

    Né en 1964 au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), bibliothécaire à Brest, Thierry Goulois est autodidacte, il explore différent médiums, peinture, musique, photo et fait sienne la devise de Max Jacob, "L'art est un jeu, tant pis pour celui qui s' en fait un devoir".
    Il expose sous le pseudo de Kitchentoto, en région parisienne, Guadeloupe et Bretagne.
    Il signe l'adaptation et l'arrangement musical des Petits poèmes... d'Olivier Bastide

    Il réalise de nombreuses musiques pour poésies lues et pour chorégraphies.

  • Maëlle Levacher
    Maëlle Levacher

    Titulaire d'un doctorat en Lettres modernes consacré à l'Histoire naturelle de Buffon, Maëlle Levacher a enseigné neuf ans à Lille les matières littéraires et les sciences humaines. À la même époque, elle a monté la Cie des Chemins de verre pour proposer ses contes sous forme de spectacles en musique semi-professionnels.
    De retour dans l'ouest, elle donne désormais la priorité à ses travaux de création littéraire. Elle travaille actuellement à des fictions, ainsi qu'à une série d'essais littéraires sur l'onirisme. Elle fait sienne, dans l’ordre de la littérature, cette espérance d'Alfred Kubin : « Le véritable observateur que je souhaite pour mes dessins ne se contenterait pas de les regarder avec plaisir ou d'un œil critique, mais, comme stimulé par un contact secret, il devrait accorder aussi son attention aux recoins obscurs pleins d'images de sa propre conscience rêveuse. » (A. Kubin, cité dans Europe, n°1021, mai 2014, p. 172)
    Bibliographie complète ici.
    Principaux ouvrages :